Vendredi de la solidarité du 30/01: Soirée de soutien aux camarades syndicalistes en lutte de Sidi Bouzid!

TUNISIESoirée de soutien au syndicat de base UGTT des fonctionnaires de l’éducation de Sidi Bouzid et à la revue “notre école et la révolution” vendredi 30 janvier à 20h au Centre Social Autogéré (71 boulevard de la marquette, Metro Canal du Midi)

Le syndicat de base des fonctionnaires de l’éducation de Sidi Bou Zid en Tunisie sort le premier numéro de son journal, “Notre école et la révolution”, en ce mois de janvier 2015. En plus des quelques militant-e-s syndicaux qui l’animent, il y a aussi quelques autres militant-e-s, des chômeu-ses, une membre d’une association de femmes rurales, ou de simples citoyen-ne-s. Certain-e-s étaient membres actifs du syndicat des chômeurs, au moment de la révolution. Ils luttaient pour tenter d’obtenir quelques droits et une véritable reconnaissance légale. Depuis, un certain nombre d’entre eux-elles ont été titularisé-e-s dans l’éducation – beaucoup de diplômé-e-s chômeurs attendent ainsi un poste dans l’éducation nationale. C’est donc dans la continuité de ces luttes que ce journal s’inscrit.

Lors des mois de novembre et décembre 2014, le syndicat des fonctionnaires de l’éducation a été pendant plusieurs semaines dans une lutte très dure, qui s’est terminée par une occupation du ministère de l’éducation à Tunis. Cette occupation était le fruit d’un mouvement du syndicat dans de nombreux gouvernorats. Les grévistes ont perdu plus d’un mois de salaire.

L’organisation de ce vendredi de la solidarité servira à supporter le coût de la réalisation du journal “Notre école et la révolution” mais aussi d’apporter un soutien matériel aux luttes des syndicalistes de sidi bouzid.

PROGRAMME DE LA SOIREE (entrée et repas à prix libre, comme d’habitude) :

20H REPAS TUNISIEN

20H30 PROJECTION DU FILM “Fallega 2011″ de Rafik Omrani

21H30 DISCUSSION “Quatre ans après, où en est la Tunisie ?” en présence Majid Hawachi, fondateur et ancien membre du PCOT,  agrégé d’histoire et journaliste tunisien et Rania Majdoub, ancienne militante de l’UGET et présentation du livre “La Révolution en Tunisie” de Majid Hawachi.

 

Les commentaires sont clos.