Un promoteur immobilier envoie des hommes de mains pour remettre des galériens, des familles et des enfants à la rue!

Communiqué de presse envoyé le 26 décembre à la dépêche du midi, teletoulouse, 20 minutes, métro, libetoulouse, france 3 région, afp

 

Aujourd’hui, mardi 25 décembre 2012,  les habitant-e-s du 159, chemin Lapujade, en plus d’être menacées d’expulsion illégale, sont menacées physiquement. Ces habitants n’ont aujourd’hui pas d’autre choix pour se mettre à l’abri que d’occuper des maisons laissées vides par les propriétaires ou institutions publiques préférant ainsi spéculer sur que ce qui n’est pour eux qu’un bien immobilier de plus. Nous réaffirmons comme nous le faisons depuis vingt mois dans la campagne 0 personne à la rue qu’il n’y a pas d’autre possibilité aujourd’hui que de s’auto-organiser contre ces pratiques laissant adultes et enfants à la rue.

 

Depuis plus de 5 ans, la maison du 159, chemin de Lapujade éait inhabitée et a été rachetée par un promoteur immobilier (la SCI LAPUJADE gérée par M. Jérôme DUCROS possédant aussi la société JD PROMOTION) d’une manière douteuse dixit les anciens propriétaires, associations de quartier et voisins. Dans le quartier, des voisins soutiennent la démarche et le petit-fils de l’ancien propriétaire est passé nous voir pour nous dire qu’il était ravi de revoir de la vie dans cette maison anciennement menacée de destruction par son propriétaire.

 

Depuis quelques semaines, alors que la vie reprend ses droits, les menaces se font de plus en plus présentes et mettent vraiment en danger les habitants dont un couple avec deux jeunes enfants et un couple avec une femme enceinte de sept mois. Jeudi dernier, trois hommes sont entrés par la force dans la maison et ont menacé une mère qui était seule avec ses deux enfants.

Les habitant-e-s sont toujours encore l’objet de menaces (envoi de cocktails molotov sur la maison, menaces de viols envers des femmes, menaces de violenter hommes, femmes et enfants qui se trouvent encore dans la maison, menace de séquestration…)

La violence de la rue ne suffit-elle pas ? Faut-il en plus rajouter à cela violence de pratiques mafieuses faisant appel à des hommes de mains ?

Nous détenons les preuves de ces pratiques insupportables (photos, enregistrements, bout de papier laissé sur les lieux après l’agression mentionnant qu’ils sont les “neveux du propriétaire et leur numéro de téléphone”, témoignages des voisin-e-s du quartier,…).

Si vous n’êtes pas d’accord avec les pratiques de M. Ducros, nous vous invitons à lui écrire au siège social de ses sociétés (SCI LAPUJADE & JD PROMOTION, 20, rue André Vasseur, 31 200 TOULOUSE) ou à son siège commercial (44, place bachelier – 31 000 Toulouse) de téléphoner au siège social de ses sociétés (05 61 630 200/ 05 61 62 15 00) ou lui envoyer des mails (metropoles [dot] medias [at] wanadoo [dot] fr).

Ces habitant-e-s ne comptent pas céder à ces pressions et continuent de vivre sur le lieu qui est un espace libre et ouvert sur le quartier où vous pouvez venir vous investir, apporter ce que vous n’avez plus besoin ou encore discuter, échanger sur la campagne et les nouvelles formes de vie collective que nous essayons de mettre en place sur la base de l’entraide et de l’autogestion.

Les habitants du 159, chemin Lapujade et des membres de la campagne 0 personne à la rue

3 Responses to Un promoteur immobilier envoie des hommes de mains pour remettre des galériens, des familles et des enfants à la rue!

  1. je ne vois pas d’article sur la maison occupée d’un particulier qui venait juste de mourir à toulouse et qui apres explusion a été laissée dans un etat lamentable de saleté par les occupants .est ce vrai??certains disent que cette maison a été squattée par votre association est ce vrai ?,j’ai dela peine à le croire surtout que vous n’en faites pas mention sur votre site. les occupants que vous gerez sont ils respecteux et soigneux des lieux qu’ils occupent?? ya til des degradations et qui payent les réparations si jamais cela arrive??

  2. Philippe

    Bonjour,
    Bravo pour votre souien à ces gros cons de squatteur de la rue Béteille qui ne comprennent pas la respect des Hommes.
    Je suis moi même squatteur “déclaré” auprès du proprio, qui as compris qu’en restant dans son logement, je le gardais en état. Jardinage ( je lui donne de ma récolte), menu travaux …
    Logement pour Tous et fin de la propriété OUI
    Guerre aveugle au Proprio NON

    Salutations militantes
    Un collègue M.E.